AVIS D’INTÉRÊT- Fiduciaires de l’assurance collective

Les membres actifs de l’assurance collective de la FENB sont invités à poser leur candidature pour devenir fiduciaire de l’assurance collective de la FENB. La FENB cherche à combler deux postes vacants, soit par un membre de la NBTA et un membre de l’AEFNB, selon nos règlements.

Si vous souhaitez siéger comme fiduciaire, veuillez prendre connaissance des lignes directrices suivantes.

Les politiques de la FENB prévoient :

Que l’on devrait nommer des fiduciaires pour un mandat de cinq ans et éligibles pour un renouvèlement de deux ans à la discrétion du Bureau de direction de la Fédération (Politique BA-1 (2)).

Qu’aucune personne ne puisse être nommée fiduciaire si elle ne participe pas à l’un des régimes. De plus en cessant d’être un participant au régime, cette personne cesse immédiatement d’être un fiduciaire (Politique BA-1 (3)).

Qu’aucune personne ne puisse siéger comme fiduciaire si elle est en situation de faillite ou si elle a déjà déclaré faillite (Politique BA-1(3) b).

En mai 2021, le bureau de direction de la FENB nommera deux nouveaux fiduciaires, un membre de l’AEFNB et un membre de la NBTA qui participent à l’un des régimes d’assurance collective, pour un mandat de cinq ans débutant le 1er juillet 2021.

Les fiduciaires se rencontrent en moyenne 4 fois par année et ont l’obligation de maintenir leur portfolio professionnel de formation tout au long de leur mandat.

Date limite pour soumettre sa candidature : 30 avril 2021

Critères de sélection des fiduciaires du régime de d’assurance collective de la FENB

Les fiduciaires du régime d’assurance collective de la FENB seront sélectionnés en fonction des critères de sélection privilégiés suivants. Il est entendu que ces critères ne sont que des balises et que tous les membres du régime ne doivent pas nécessairement répondre à toutes ces qualités :

Qualités personnelles

  1. Démontre une expérience sur la problématique des placements et de celle de l’assurance collective;
  2. Possède des antécédents démontrant la capacité à travailler en collaboration avec autrui et à faire preuve de leadership au sein d’un groupe;
  3. Démontre une faculté à exercer un bon jugement et à résoudre des problèmes dans le cadre des responsabilités fiduciaires;
  4. Sait exercer un jugement indépendant pour servir au mieux les intérêts des régimes (faire abstraction des opinions personnelles ou organisationnelle);
  5. Possède un optique/orientation stratégique (par opposition à une orientation détaillée/ponctuelle);
  6. Démontre des valeurs et une déontologie personnelles élevées et une capacité à respecter le caractère confidentiel des délibérations à huis clos;
  7. Démontre une compréhension des politiques officielles;
  8. Démontre une capacité à communiquer efficacement à l’oral et à utiliser les outils actuels de communication électronique;
  9. Démontre une capacité et une volonté de soulever des questions pouvant susciter des controverses de façon à encourager le dialogue;
  10. Démontre souplesse, réceptivité et faculté à écouter l’opinion d’autrui;
  11. Possède la volonté de consacrer de son temps afin de se rendre disponible pour assumer les fonctions dont est investi un fiduciaire;
  12. Démontre une volonté de se perfectionner et de participer aux cours et séances de formation permanente indispensables pour être un fiduciaire efficace;
  13. A fait ses preuves en tant que personne prudente, avisée et intelligente;
  14. Démontre une absence de conflit d’intérêts direct ou indirect avec d’autres organisations; et
  15. Démontre une expérience antérieure au sein d’un conseil ou comité dans un milieu complexe et exigeant. 

Compétences précises recherchées

La somme des compétences devrait représenter la plupart des domaines de connaissance, d’expérience et d’expertise suivants :

  • Les méthodes de placement institutionnel;
  • Les finances et la comptabilité;
  • L’aptitude pour les statistiques, les mathématiques et les probabilités;
  • Les contrôles ou vérifications internes et les processus de gestion des risques;
  • Le domaine juridique et la règlementation;
  • Les technologies de l’information;
  • Les ressources humaines;
  • Les rouages du gouvernement et les politiques publiques;
  • Les tendances de gouverne et les meilleures pratiques;
  • Une expérience antérieure en gestion et en direction.

Par-dessus tout, être membre de l’un des régimes.