Publications

COMMUNIQUÉ – Entente provisoire du SCFP et retour en salle de classe

focusexpress

Les enseignantes et les enseignants du Nouveau-Brunswick et la FENB sont heureux de savoir qu’une entente provisoire a été conclue avec le SCFP.

Comme la plupart d’entre vous, la FENB l’a appris par les médias sociaux hier soir.

Le gouvernement a confirmé dimanche matin que les élèves et le personnel retourneraient à l’école le lundi 15 novembre 2021 et qu’aucune journée opérationnelle ne serait accordée. Bien que cette situation soit incroyablement frustrante, elle ne contrevient pas à la convention collective et ne peut pas faire l’objet d’un grief.

Une fois de plus, ce gouvernement a fait preuve d’une compréhension limitée face aux exigences opérationnelles des écoles ainsi que du temps et du travail nécessaires afin que les professionnels en éducation passent d’un environnement en ligne à un environnement face à face. Il ne suffit pas de nettoyer une école pour qu’elle soit prête à accueillir les élèves ou pour offrir un enseignement de qualité.

Au cours des dernières semaines, nos co-présidentes ont rencontré le ministre Cardy et ont exprimé à plusieurs reprises l’importance de procurer du temps opérationnel pour permettre toute transition vers un retour en classe. Une fois de plus, il est évident que le gouvernement a choisi d’ignorer ce conseil.

Ceci dit, la situation déplorable des dernières semaines nous outille favorablement pour enfin fixer les paramètres de l’enseignement en ligne pendant la prochaine ronde de négociations.

Ensemble, nous avons pu mieux comprendre les limites et les exigences de l’enseignement en ligne et constater les problématiques qu’il soulève en ce qui a trait aux frontières entre la vie professionnelle et la vie personnelle.

Pour l’instant, trouvons le moyen de célébrer le retour de nos élèves en salle de classe, la solidarité démontrée envers nos collègues et la conclusion de cet épisode par une entente négociée et non imposée.

Retour à tous les articles