Publications

Infolettre de la FENB – Novembre 2020

Infolettre_Nov2020

// Journées de tempête

Veuillez noter que la convention collective et l’information suivante sont toujours en vigueur durant la pandémie de la COVID-19.La FENB reçoit régulièrement des questions par rapport aux journées de tempête.

Lorsque les écoles sont fermées pour cause de mauvais temps, le personnel enseignant est-il tenu de se présenter à l’école si des activités (ex. sessions de formation) ont déjà été prévues?

Selon l’article 16.03 (a), lorsque les écoles sont fermées pour cause de mauvais temps et qu’une activité avait été prévue pour cette journée, le personnel enseignant n’est pas tenu de se présenter à la formation, peu importe où celle-ci devait avoir lieu.

Qu’en est-il pour un enseignant en congé de maladie lorsqu’il y a fermeture d’école pour cause de mauvais temps?

La FENB et l’employeur se sont mis d’accord sur une interprétation pour l’enseignant qui est en congé de maladie alors que l’école est fermée pour cause de mauvais temps.

Si un enseignant avait demandé une journée de maladie puisqu’il était incapable de remplir ses fonctions en raison de maladie ou d’une blessure, mais qu’il y a fermeture d’école à cause de mauvais temps, on déduirait tout de même une journée de maladie.  Toutefois, si l’enseignant a été autorisé à prendre une journée de maladie pour aller à un rendez-vous médical lors d’une journée où l’école est fermée, il ne perdra pas sa journée de maladie comme convenu avec le MÉDPE en juin 2017 dans le règlement du grief sur le programme de gestion des absences.

Pour les personnes qui sont en congé de maladie le jour avant et le jour après la journée de tempête, on devra présumer qu’elles n’auraient pas été au travail le jour de la tempête. On déduira alors cette journée des congés de maladie accumulés.

Qu’advient-il des autres situations où l’enseignant avait demandé un congé?

Si la fermeture d’une école survient un jour où l’enseignant a été autorisé à prendre un congé payé (ex. : congé d’études, journée de responsabilité familiale, congé de deuil), l’absence ne pourra être modifiée à moins de circonstances exceptionnelles.

Pour les enseignants qui ont demandé un congé non payé, on ne peut pas s’attendre à ce que cette journée leur soit rémunérée. Dans ce cas, l’Employeur aura déjà accepté d’accorder un congé, mais la condition au départ était qu’aucune rémunération ne serait prévue.

Essentiellement, une journée de tempête ne peut avoir comme effet de placer l’enseignant dans une position financière plus avantageuse que si la journée de congé n’avait pas eu lieu.

Les enseignants suppléants sont-ils payés pour les jours de tempête?

L’article 61.08 de la convention collective indique qu’un enseignant suppléant qui enseigne plus de dix (10) jours ouvrables consécutifs, durant une même affectation dans une école fermée en raison d’une tempête, sera rémunéré pour cette journée conformément à l’article 16.02 (a) de la convention collective, à la condition que le jour de tempête ait lieu durant l’affectation.

Pour toute autre question sur le sujet, veuillez communiquer avec un des cadres de la FENB par courriel au nbtf-fenb@nbtffenb.ca ou par téléphone au numéro sans-frais 1-888-679-7044.

// Soutien technologique pour les élèves et leurs parents

Si vous recevez des questions de parents concernant l’utilisation de la technologie, veuillez les référer à l’Annexe B6 – Soutien aux élèves du Plan de retour à l’école mis à jour le 19 novembre 2020.

// Préparations pour les enseignants suppléants

Si un enseignant doit s’absenter pendant une certaine période de temps, doit-il laisser une préparation détaillée au suppléant pour chaque jour de son absence?

L’article 61.11 de la convention collective se lit comme suit : « Les membres du personnel enseignant suppléant assumeront les mêmes responsabilités et accompliront les mêmes tâches d’enseignement que l’enseignant qu’ils remplacent. ». Ainsi, il est raisonnable de s’attendre qu’un enseignant suppléant devienne responsable de la préparation et des évaluations des cours durant une absence prolongée.

Il a été convenu que l’enseignant doit généralement remettre une préparation pour les deux premières journées d’absence. De plus, il doit laisser son plan à moyen ou long terme et les documents reliés aux programmes d’études pour guider le suppléant dans la préparation des cours subséquents.  L’objectif est d’assurer un enseignement de qualité continu.  L’enseignant absent ne devrait pas être responsable de la préparation après ces deux premiers jours.

Pour éviter qu’un enseignant ait à effectuer une préparation lorsqu’il n’est pas en mesure d’accomplir cette tâche, il est recommandé que tout enseignant prépare une trousse d’urgence en début d’année scolaire ou de semestre dans lequel on pourrait y retrouver des activités pédagogiques à couvrir pendant les premières journées de son absence, la liste de classe, l’horaire de la journée/semaine incluant les tâches de surveillances, des renseignements sur les élèves ayant des besoins particuliers y compris les besoins médicaux, le nom de l’assistant en éducation ainsi que ses tâches, une liste de matériel supplémentaire que le suppléant peut utiliser comme ressources additionnelles, les noms d’enseignants qui peuvent être en mesure de fournir de l’aide au besoin, etc.

Autres questions fréquemment posées reliées aux enseignants suppléants :

Est-ce que l’on peut demander à un suppléant de remplacer un autre enseignant pendant sa période de préparation ou faire la surveillance d’un autre enseignant? 

Oui, comme à tout autre enseignant, on peut le lui demander. Cependant, il reste à la discrétion du suppléant d’accepter ou de refuser, à moins qu’il s’agisse d’une situation d’urgence.

Est-ce qu’un suppléant est tenu d’assister aux réunions du personnel et aux réunions CAP?

Oui, on peut exiger que le suppléant assiste aux réunions du personnel et participe aux rencontres CAP. Toutefois, cette exigence peut varier selon la durée de l’absence. Les suppléants au jour le jour devraient vérifier avec la direction d’école tandis qu’on s’attend que les suppléants à long terme assistent à ces réunions.

Les enseignants doivent-ils laisser leur ordinateur portable et leur mot de passe à leurs suppléants?

Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance a adopté un changement de pratique au sujet des ordinateurs portables assignés au personnel enseignant. Depuis le 11 mars 2019, le portable est considéré comme étant assigné au poste plutôt qu’à la personne.

Ainsi, lorsque vous serez en congé à long terme, on vous demandera de laisser votre portable à l’école. Ceci comprend tous les congés à long terme avec ou sans solde, par exemple, congé de maternité et congé d’études. Il est important de noter que vous ne devez en aucun temps partager votre mot de passe avec votre suppléant ou avec qui que ce soit.

Pour toute autre question sur le sujet, veuillez communiquer avec un des cadres de la FENB par courriel au nbtf-fenb@nbtffenb.ca ou par téléphone au 452-1736 ou au numéro sans-frais 1-888-679-7044.

// Rapport d’incident violent

Dans le but de nous assurer que nos données reflètent bien la réalité actuelle dans les écoles, la FENB cherche à recueillir des renseignements sur tous les incidents violents auxquels font face les enseignants sur une base quotidienne. Ainsi, nous demandons à tous les enseignants de prendre quelques minutes afin de remplir notre Rapport d’incident violent chaque fois qu’ils subissent un tel incident. Cette information est extrêmement confidentielle et demeure à l’usage exclusif de la FENB.

Ainsi, elle ne sera pas partagée avec le district à moins que l’enseignant en fasse la demande via le formulaire. Voici des exemples d’incidents :

  • Harcèlement verbal – faire l’objet de commentaires désobligeants et de blasphèmes de la part des élèves
  • Menaces ou agressions physiques – les élèves se livrent à des agressions physiques réelles contre les enseignants (donner des coups de pied ou des coups de poing, cracher, égratigner, mordre, lancer des objets…)
  • Détruire les biens de l’école ou du personnel enseignant

// Remplacement des directions d’école

Les directions d’école, tout comme le personnel enseignant, doivent être remplacées selon les Lignes directrices sur le remplacement des enseignants absents (Annexe N de la convention collective). Ces lignes directrices sont claires : lorsqu’une direction s’absente peu importe la raison, cette dernière doit être remplacée en tout temps.

Avant la COVID-19, les rencontres de direction avaient habituellement lieu à l’extérieur de l’école et les directions étaient toujours remplacées. Or, ces rencontres se font maintenant de façon virtuelle et les directions peuvent assister aux rencontres à partir de leurs bureaux.

La FENB est d’avis que les directions ne sont pas disponibles pour occuper leurs tâches lorsqu’ils assistent à ces rencontres, donc elles devraient être remplacées.

Ce point a été discuté à la rencontre employés/employeur du 4 novembre 2020 et il a été convenu que si les directions sentent le besoin de se faire remplacer (selon la durée de la rencontre), elles peuvent en faire la demande et celle-ci sera acceptée par l’employeur.

Pour toute question à ce sujet, communiquez avec Caroline Foisy au 506-452-1763.

// Merci aux enseignants suppléants!

La Fédération des enseignants du Nouveau-Brunswick (FENB) a organisé une réunion virtuelle sur Zoom exclusivement pour les enseignants suppléants de partout dans la province afin qu’ils puissent librement exprimer leurs opinions et poser leurs questions. La FENB a également fait une présentation de ses rôles et des services qu’elle offre à ses membres. Les enseignants suppléants sont une composante essentielle du système scolaire. Il est important qu’ils se sentent soutenus par la FENB et qu’ils aient accès aux meilleures conditions de travail possibles.

Cette réunion virtuelle a eu lieu le mercredi 18 novembre 2020. La FENB organisera une autre réunion exclusive pour les enseignants suppléants dans les prochains mois. En attendant, nous invitons tous les enseignants suppléants qui auraient des questions ou des préoccupations à nous contacter directement par courriel à nbtf-fenb@nbtffenb.ca ou par téléphone au 1-888-679-7044.

Retour à tous les articles